For the complete experience, please enable JavaScript in your browser.
FormesFormesFormes
Copyright © 2009 - All rights reserved.
Formes
Formes
Eclats de rêves
fondr.jpglogo.png
La civilisation des Abouteurs
Les Abouteurs sont un ancien peuple. Durant des siècles, ils ont vécu dans leur contrée très loin d'ici. Les seules légendes se rapportant à leur arrivée dans l'île aux Antiennes font état d'une surpopulation dans leur terre d'origine, suscitant l'exode d'une partie du peuple vers d'autres terres. Avec eux, ces exilés volontaires ont emporté une branche de leur arbre-maître, qu'ils vont placer au centre de leur nouvelle contrée. Puis, croissant en population, ils entreprennent de coloniser le reste de lîle, reproduisant la même méthode : un rejet de l'arbre-maître est planté au centre de chaque nouvelle cité. De nouveaux centres apparaissent, prenant les signes distinctifs de l'endroit où ils sont implantés. La civilisation Abouteur s'organise autour de ces centres, construisant ses demeures en fonction des particularités de la région et reproduisant le mode de vie de leur terre d'origine. Ainsi différentes guildes vont se développer, travaillant parallèlement et conjointement au développement de leur peuple. De même, tout enfant dès l'âge de 7 ans entreprend de passer de nombreux mois au sein de chaque centre afin d'apprendre à connaître et à appréhender dans sa globalité le mode de fonctionnement de sa civilisation ; avant de se fixer au service du centre qui l'a le plus retenu. Enfin, à l'instant de sa mort, tout Abouteur vient rejoindre l'arbre-maître afin de lui confier l'ensemble de ses souvenirs, et de laisser son enveloppe corporelle se dissoudre entre ses racines. La société des Abouteurs va ainsi prendre son essor et atteindre son âge d'or. Ils établissent de courtoises relations avec leurs plus proches voisins, installant sur leurs territoires et dans leurs villes des comptoirs où ils proposent leurs productions. Les abouteurs gérant ces comptoirs, que par extension leurs compatriotes restés sur l'île appellent aussi des Comptoirs, s'aperçoivent vite des énormes différences de culture entre leur monde et celui où ils officient. Empreints d'humanité et de compassion, ils s'offrent d'aider ces êtres souvent démunis, exploités, fragilisés, et leur proposent une terre d'accueil sur leur île. D'abord exceptionnels, ces réfugiés vont croître en nombre et en demande au fur et à mesure que la rumeur se répand. Confrontés au dilemme de préserver leur culture intacte et d'aider de pauvres hères, les dirigeants des Abouteurs finissent par écouter leur âme et ouvrent grand leurs portes et leurs bateaux à ces expatriés. Ils s'organisent et mettent un place un système de communication et un vaste réseau afin de rapatrier ces hommes, femmes et enfants. Le système finit cependant par être éventé des dirigeants des royaumes voisins, qui mettent à feu et à sang les comptoirs, leurs gérants et les groupes qu'ils protègent. Les Abouteurs de l'île se replient alors sur eux-mêmes. Trente ans passent lorsque de toutes parts, les agresseurs arrivent sur l'île. Méthodiquement, ils vont tuer, raser, détruire tout ce qui a trait à la civilisation Abouteur. Le Phare de la Vigie est le premier à tomber, l'arbre du Foyer, l'ultime refuge de toute une population. Chacun son tour, alors, s'offrira à l'arbre afin d'échapper aux épées et à la vindicte des hommes de guerre. Des survivants, il y en eut sans doute. Aucune trace deux, cependant. Si ce n'est les légendes et les récits multiples afférant à l'île aux Antiennes et aux artefacts qu'elle protège.
base de l'arbre crayonnérrr.jpg
Les centres : - la serre du Parsemeur, immense jardin enclos dans une serre de cristal où les Abouteurs cultivent différentes variétés de plantes, fleurs, fruits et légumes ; - la fontaine du Puisatier, source domestiquée et diffusée dans tout le hameau et jusque dans les champs, potagers et vergers ; - les arcades du Veilleur, concentration de pierres et de colonnes. Le Veilleur a un statut à part parmi les centres d'existence abouteurs, il possède une particularité qu'il a puisé dans la terre de l'île (peut-être légué par la civilisation Antienne) : tout homme possédant sur lui un fragment du Veilleur peut à volonté ouvrir un passage le ramenant aux arcades, et ce où qu'il se trouve ;
- le phare de la Vigie (couverture du livre), éclairant l'eau de son feu. Le phare est un immense tronc d'une rectitude parfaite, autour duquel les branches s'entrelacent et montent en spirale pour finir par alimenter le feu constant qui brûle en son sommet ; - le rocher du Planteur, abritant sa cave souterraine où les Abouteurs manipulent graines et plantes avant de les confier au Parsemeur ; - les souterrains de la Pointe du temps, ancien volcan d'où sont extraits gemmes et cristaux avec lesquels la serre du Parsemeur a été construite ; et permettant dilluminer la caverne du Planteur ; - l'arbre du Foyer, mémoire de la civilisation où tout abouteur au soir de son existence vient se dissoudre.
essai.pngruines.png
Réalisation Web & PAO, textes, illustrations : Maïwenn Soler ; Illustration : Miguel Coimbra ; Photo : Gilles Ditmann
serre_fougere_nouv copie.png